Informations Familles



Inhumation
Crémation
Les étapes du
deuil

Inhumation et Crémation

Si le défunt n’a pas exprimé expressément ses volontés (par un contrat obsèques ou autre biais), ce sont les proches qui décideront du mode de sépulture. Ils devront choisir entre l’inhumation ou la crémation.



L'inhumation : pleine terre ou caveau

La famille a le choix d'inhumer le cercueil de son défunt en pleine terre ou dans un caveau (Il est à noter que dans certaines concessions perpétuelles le caveau peut être rendu obligatoire par la mairie).

Le caveau est situé en général sous le monument. Il est réalisé en général en profondeur avec des plaques en béton et peut accueillir de un à plusieurs cercueils (cases).

Le caveau permet d'avoir une base solide pour la pose du monument.

Une famille ou un particulier a la possibilité de faire construire un caveau familial. Ce choix est fait par les personnes qui souhaitent que plusieurs membres de leur famille reposent dans le même lieu après leur décès.

Les principaux avantages du caveau familial sont que la famille dispose d'un espace unique de recueillement auprès de ses défunts, qu'il n'y a pas besoin d'acheter une nouvelle concession à chaque nouvel événement funéraire, que l'entretien et la mise en valeur de cet espace sont moins onéreux que s'il y avait plusieurs concessions individuelles dispersées.

Comment faire construire un caveau ? Pour faire construire un caveau, il faut acquérir au préalable une concession auprès de la commune et choisir ensuite le type de caveau souhaité (en béton, en préfabriqué, ou d'une conception originale ou hors sol).

N'hésitez pas à nous consulter pour toute information à ce sujet, nos conseillers sont là pour vous aider.



La crémation (dispersion des cendres ou conservation des cendres dans une urne)

La crémation (appelée également « incinération » ou « crématisation ») consiste à brûler le cercueil contenant le corps du défunt. Cette opération, qui dure généralement 1H15mn, se déroule au crématorium. Il est possible de rester sur les lieux pendant toute la durée de la crémation mais il est plutôt conseillé, compte-tenu de la durété de l'épreuve, de rejoindre ses proches en attendant la remise des cendres par les pompes funèbres, quelques heures plus tard.

Deux choix principaux s'offrent à la famille à l'issue de la crémation : la dispersion des cendres du défunt ou leur conservation dans une urne.

Si la famille souhaite se donner le temps de la réflexion, elle peut, pour une durée maximale d'un an, confier l'urne contenant les cendres du défunt au crématorium.

Conservation des cendres dans une urne : une urne funéraire (aussi appelée « urne cinéraire »), est un vase fermé dans lequel est conservée la totalité des cendres d'un défunt après la crémation (les urnes sont munies extérieurement d'une plaque portant l'identité du défunt et le nom du crématorium). Les urnes existent en différents matériaux (pierre, marbre, céramiques, verres teints...) et sont d'une grande variété de modèles.

Une urne peut être inhumée dans une sépulture, déposée dans une case de columbarium ou scellée sur un monument funéraire à l'intérieur du cimètiere ou d'un site cinéraire. Notez bien que la loi interdit la conservation des cendres au domicile.

La dispersion des cendres : les cendres peuvent être dispersées dans un espace collectif et anonyme prévu à cet effet. Cet endroit, appelé « jardin du souvenir », est généralement aménagé dans l'enceinte du crématorium ou dans un cimetière.

Les cendres peuvent également être dispersées en pleine nature (excepté dans les lieux publics) ou en pleine mer (l'urne biodégradable contenant les cendres sera alors jetée à la mer).

Si la dispersion doit avoir lieu dans une autre région, nous pouvons contacter une entreprise de pompes funèbres locale qui vous accompagnera le moment venu.

N'hésitez pas à solliciter les conseils de nos professionnels quand vous le souhaitez.

Nous Contacter

Nîmes Bouillargues Beaucaire Saint-gilles